ChallengeAZ 2020 – Quelques images du passé

Le ChallengeAZ est un défi d’écriture destiné aux généablogueurs. Il se déroule sur un mois pendant lequel chaque jour (ou presque) est publié un article. C’est novembre qui a été choisi cette année, et du 1er au 30 seront ainsi mis en ligne vingt-six billets dont les titres suivront les lettres de l’alphabet – quatre pauses dominicales sont inclues dans ce programme bien dense.

« Je vais participer cette année, c’est un travail de dingue mais je sais déjà comment je vais procéder. Tous mes articles seront rédigés pendant la pause estivale, j’aurai l’esprit libre pour la rentrée ». Voilà en gros le beau discours que j’ai tenu à quelques généablogueurs rencontrés pour la première fois à Paris autour du Salon de la Généalogie, au début du mois de mars. Je n’avais alors aucune idée que dix jours plus tard nous serions tous confinés, et que cette année 2020 allait être complètement chamboulée (…le mot est faible). Aussi, avec un été qui ne s’est pas du tout déroulé comme prévu, un nouvel emploi, et des week-ends presque tous travaillés depuis la mi-août, je me suis dit que rajouter un défi généalogique à tout cela allait vraiment devenir compliqué. Parce que bien évidemment, malgré mes grandes déclarations, aucun article n’avait été rédigé pendant la pause estivale. Après deux thèmes commencés et mis de côté par manque de temps, j’allais finalement déclarer forfait à moins de deux semaines du démarrage. C’était sans compter sur le clin d’œil que m’a fait le carton de photographies anciennes, sorti à l’occasion du #Challenge30 du mois d’avril, et qui trône encore depuis tout ce temps en bonne place dans le salon – c’est dire l’état de mon emploi du temps… Voilà, ce carton allait devenir mon plan B, voire même mon plan C. Une photo par jour, quelques mots pour l’accompagner, cela devrait être faisable ; c’est même réalisable au jour le jour, si le temps vient encore à me manquer. Les photos sont toutes choisies, je me suis juste imposée d’en publier treize relatives à notre branche paternelle, et treize en lien avec notre branche maternelle. J’ai aussi veillé à ce que les trois générations, de nos grands-parents à nos arrière-arrière-grands-parents, soient visibles, ou citées lorsque ce n’est pas possible.

Dès ce dimanche 1er novembre, nous nous retrouvons donc pour un mois de « Quelques images du passé ». La bonne nouvelle c’est qu’à la mi-novembre mon emploi du temps doit redevenir un peu plus normal. Il me permettra ainsi de profiter de ce challenge dans de meilleures conditions, de lire les publications des autres, et de rattraper la lecture de billets qui s’entassent dans les signets de mon compte Twitter depuis un trop long moment… Excellent challenge à tous !