D comme DOUZE (enfants)

Je vous présente Ernestine ! Ernestine Rigault. Célinie est son second prénom, je le trouve si joli qu’il aurait été regrettable de ne pas le mentionner. Ernestine (1858-1944) est une de nos arrière-arrière-grands-mères paternelles, la grand-mère de notre grand-père Raymond. Elle est née à Lixy dans l’Yonne, département dans lequel ont poussé toutes ses branches paternelles et maternelles. Dans mon arbre, Ernestine est fille unique. Nous arrivons là sur ce que l’on peut appeler une belle et classique erreur (omission ?) de débutant, à savoir que je ne sais pas si elle est vraiment fille unique, ou si je n’ai jamais cherché ses potentiels frères et sœurs… N’ayant absolument pas le temps de me lancer dans l’épluchage des registres de Lixy maintenant, et Filae qui est pourtant très souvent mon meilleur ami dans ces circonstances, ayant décidé de ne pas m’aider sur ce coup-là, je remets donc à plus tard l’étude de la très probable fratrie d’Ernestine. En revanche, ce que je sais bien pour avoir eu le plaisir de feuilleter son livret de famille, c’est qu’elle a enfanté douze fois. De son union avec Edmé Lecomte sont nés six garçons et six filles. Deux des filles ne vivront que quelques mois, mais le reste de cette grande tribu est arrivé à l’âge adulte et s’est marié – plusieurs fois même pour certains d’entre eux. Au moment où je rédige ces lignes, j’imagine que ces arrière-grands-oncles et tantes ont sûrement assuré leur descendance ; le nombre de possibles cousins pas si lointains m’apparaît vertigineux…

Je trouve cette photo attendrissante. Le sourire d’Ernestine tend à dire qu’elle est ravie de ce moment privilégié avec le photographe (un de ses enfants ?). J’aime aussi beaucoup le chien de la ferme qui est tenu par une simple corde…pleine de nœuds ! Il semble qu’elle prenne la pose devant une demeure ancestrale que nous connaissons, mais dont je n’arrive pas à visualiser l’endroit exact.