I comme (reste à) IDENTIFIER

Nous revoici du côté de notre branche paternelle, avec cette belle photo de groupe. Au premier rang habillée d’une robe sombre on retrouve Louise Ponsignon, protagoniste de la lettre G de ce challenge. À sa droite, son époux Joseph Chenin (1858 – ?) et à l’extrême gauche de la photo, assise et vêtue d’une robe claire, notre arrière-grand-mère Marguerite Chenin (1886 – ?), la mère de notre grand-mère Paulette. Le couple Chenin / Ponsignon étant recensé à Nettancourt dans la Meuse sur une très grande partie de sa vie, je suppose que la photo y a été prise. Reste à identifier le jeune homme au premier plan à droite et les trois personnes debout. J’ai d’abord pensé à la fratrie complète. Marguerite n’a que deux frères, nous sommes en présence de trois messieurs et d’une jeune fille, cela ne colle pas. La demoiselle pourrait être l’épouse d’un des frères ? Pourquoi pas. Reste qu’un des hommes ne fait forcément pas partie du cercle familial, et je n’en trouve aucun qui pourrait ressembler à l’époux de Marguerite, ce qui aurait pu être une bonne piste.

Bref, un bien joli cliché de groupe qui permet de mettre un visage sur certains de nos ancêtres, ce qui n’est pas rien. Mais qui laisse aussi des enquêtes à mener et des personnes à questionner pour tenter d’identifier les quatre inconnus. C’est aussi cela qui est bien dans la généalogie, la liste des tâches ne se tarit jamais, (pire) mieux, elle a même tendance à augmenter lorsque certains mystères se résolvant, en font surgir d’autres.