Un 27 juin dans la Meuse

À l’occasion du tout premier Salon Virtuel de Généalogie qui s’est déroulé 27 juin 2020, l’équipe Geneatech, qui n’est jamais à court (de bonnes) idées a lancé le #Defi2706 sur Twitter. Règle numéro 1 : ‘raconter un 27 juin de votre généalogie’. Jusque-là tout allait bien. C’est à la seconde règle que cela s’est corsé : ‘raconter un 27 juin de votre généalogie, en 100 mots’. Alors que l’on passe généralement des heures à essayer de remplir des pages blanches en tentant de n’omettre aucun détail, il a fallu ici faire des coupes nettes dans un texte, qui comportait au départ plus de 150 mots – et je m’étais déjà fait violence… Alors on triche un peu en ajoutant un titre et une introduction (qui ne sont pas comptabilisés bien évidemment – c’est MA règle numéro 3), et on ajoute une illustration. Voici donc une journée – trop très résumée – de la vie d’un de mes ancêtres paternels, Jules NICOLAS.

__________________________

Nous sommes en 1870 à Biencourt dans la Meuse. Jules a oublié son activité de mineron pour la journée. Son épouse a mis au monde Adèle Olympe qui a poussé son premier cri à 14h.

La guerre Franco-Prussienne éclatera dans quelques semaines et la région sera aux premières loges du conflit, mais les NICOLAS sont heureux. Adèle est leur sixième enfant, l’appréhension des premières naissances s’est dissipée.

Vers 18h, Jules retrouve son cousin Charles quelques maisons plus loin dans la Grande Rue, puis rejoint l’instituteur à la Mairie. Ensemble ils déclarent la naissance, et ponctuent cette journée par l’incontournable collation.