O comme ORIGINAL (et même plus)

TRAITÉ DE BALS SECONDAIRES
5e CLASSE
Année sociale 1870

Alors que la deuxième partie du Challenge 2021 est déjà bien entamée, je dois vous avouer que – comme l’année dernière… – j’ai commencé trop tard à rédiger mes articles pour que les vingt-six billets soient bouclés la veille du top départ. Le lot qui était bien au chaud, dans les brouillons prêts à être publiés, s’est inéluctablement tari, et je me retrouve ces jours-ci avec des billets qui sont écrits durant le week-end pour la semaine suivante. Inutile donc de préciser que ça doit aller vite, et qu’il ne s’agit pas de partir dans des recherches chronophages à la moindre question.

Et voici donc que je me retrouve face à ce Traité de Bals auquel j’avais attribué la lettre O (parce que je le trouvais bien original ce document), qui m’interroge plus que je ne l’avais imaginé, tant et si bien que je me suis demandé un instant si je n’allais pas l’annuler et le remplacer vite fait bien fait par la première photo qui me tomberait sous la main. En effet, on déchiffre bien que ce contrat se rapporte à Marie RABUTTÉ, le grand-père de notre grand-mère maternelle, et si je n’étais pas allée plus loin lors de la sélection des documents, aujourd’hui je me rends compte que la date pose un problème. Le contrat a été rédigé le 27 février 1870, or notre ancêtre est né en 1861… Il me paraît plus qu’étrange qu’un enfant de neuf ans se retrouve couché sur un tel traité à ce jeune âge.

Qu’à cela ne tienne, je signe et je persiste ! Après tout j’ai décidé cette année de vous présenter des documents qui ont traversé le temps jusqu’à nous, pas d’écrire un roman circonstancié en trois volumes sur chacun d’entre eux. Donc sachez qu’un Traité de Bals Secondaires de 5e Classe est arrivé jusqu’au XXIe siècle. Il stipule que Mari (toujours noté sans e) Rabutté est directeur de la salle de bal dite « illisible car sur une pliure » et demeure au Vauroux dans l’Oise. Et que Monsieur Grizel donne à Monsieur Mari la permission de faire entendre dans son établissement les œuvres musicales des auteurs compositeurs de la société dont Monsieur Grizel est le mandataire, pour la somme de 8 francs par an (somme représentant les droits d’auteurs pour les quadrilles, valses, polkas, etc., et ce pour une durée de cinq ans).

Bref, je me retrouve avec un ancêtre de neuf ans qui anime une salle de bal dans son village ! C’est pour le moins… original. J’ai alors tendance à penser que c’est un homonyme, mais je n’ai pas trouvé d’autre Marie Rabutté dans ma base, alors même que c’est une branche dont j’ai pas mal ratissé les collatéraux. Et s’il ne s’agissait pas de notre Marie, pourquoi diable ce traité se trouverait dans les documents conservés par sa petite-fille ? Une succession alors ? Affaire à suivre !

Cette année-là (1870)
Napoléon III Empereur (décembre 1852 – septembre 1870).
Déclaration de guerre de l’Empire Français au Royaume de Prusse (juillet).
Naissance de Vladimir Ilitch Oulianov Lénine (avril), décès de Charles Dickens (juin).

6 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s