X comme (M. et Mme) X

Je vous présente… deux inconnus, Monsieur et Madame X. Dans les albums et cartons de photos transmis par notre grand-mère maternelle, se trouve évidemment toute une ribambelle d’anonymes auxquels il sera difficile, voire dans la plupart des cas, impossible à jamais d’identifier. Pourquoi j’ai choisi ceux-là ? Parce qu’ils ont leur place côte à côte dans un album de photos d’un autre temps, que je feuilletais dès que l’occasion se présentait au domicile familial, harcelant notre grand-mère de questions. Non, en fait on ne feuillette pas ce genre de trésor dont les pages ne font pas moins de quatre à cinq millimètres d’épaisseur. On le pose sur une table, et on tourne chaque planche le plus délicatement possible en espérant que le dos de la couverture ne va pas choisir ce moment précis pour lâcher. Et ces deux inconnus, je les aimais beaucoup, ils me fascinaient. La robe de Madame m’émerveillait, le chapeau haut de forme de Monsieur me subjuguait. Le fait qu’ils soient installés l’un à côté de l’autre m’amène à penser qu’ils sont mari et femme. Les deux photos ont manifestement été prises en même temps, dans le même studio professionnel. Les tenues de nos protagonistes disent qu’ils sont allés se faire tirer le portrait dans la deuxième moitié du 19e siècle, et d’autres clichés du photographe à qui l’on doit ces images, repérés sur la toile, indiquent des dates qui tournent autour de 1860, 1870.

Je ne désespère pas de retrouver un jour à qui appartiennent ces visages, car les photos ont été prises à Oran, ce qui fait déjà une piste. L’autre piste à explorer en parallèle est la branche à laquelle notre aïeule a attribué l’album d’où sont tirés ces clichés. Elle pensait en effet que ce livre d’images (et l’a même écrit sur un morceau de papier qui se trouve toujours entre les deux premières planches) appartenait à la famille Rabutté – sa branche maternelle donc. Effectivement, et je peux faire la même déduction qu’elle, les seules personnes reconnaissables au fil des pages sont des ancêtres ou des collatéraux qui portent ce patronyme. Encore une enquête photo à ajouter à une to do list qui ne cesse de s’allonger, en allant plutôt étudier les collatéraux car en ligne directe, il ne semble pas qu’un voyage en Algérie eut été au programme. Si seulement nos ancêtres avaient eu la bonne idée de noter des noms au dos de chaque cliché transmis de génération en génération… les recherches auraient été plus simples, mais ce serait beaucoup moins drôle !

5 commentaires

Répondre à Christelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s