Y comme YOUNG (girls)

Marguerite Chenin a fait sa 1ère Communion le 18 juillet 1897
– – – – – – – – – – – – – – – – – – –
Souvenir de ma Communion Solennelle faite en l’église de Revigny le 20 mai 1923
Paulette Scheffer

Je vous ai présenté quelques exemples de menus de communion à la lettre I comme Indigestion, voici aujourd’hui les petites cartes que chaque invité emportait en guise de souvenir de cette journée. Je dois en avoir à peu près autant que de menus… et même d’enfants dont je ne sais absolument qui ils sont (très certainement des « amis de communion » de nos aïeux !).

J’ai sélectionné pour cet avant-dernier billet un souvenir d’une mère – Marguerite Chenin, notre arrière-grand-mère -, et de sa fille, Paulette. Marguerite a 12 ans lorsqu’elle fait sa Première Communion, Paulette en a 13 quand elle reçoit le sacrement de la Communion Solennelle, vingt-six ans plus tard. Je ne suis pas une experte en cérémonies religieuses, mais il semble bien qu’entre les deux, l’ordre des « communions » ait changé, comme nous l’avions déjà soupçonné avec l’article L comme Liturgie. Elles reçoivent en effet au quasi même âge des bénédictions qui à ma (mauvaise, certes) connaissance sont pourtant bien différentes et ont normalement lieu l’une après l’autre. J’imagine que pendant les plus de vingt ans qui séparent les cérémonies de la mère et de sa fille, le « programme liturgique » a dû évoluer.

S’il est bien noté que cette journée s’est déroulée à Revigny (Meuse) pour Paulette, nous n’avons aucune indication de lieu pour Marguerite. Je ne vais en plus pas pouvoir faire de projections sur une potentielle église, ses parents s’étant unis à Clermont-en-Argonne (Meuse), l’aînée de leurs cinq enfants ainsi que Marguerite sont ensuite nées à Noyers-Auzécourt (Meuse), et les trois suivants ont agrandi le foyer familial dans la Marne… le petit dernier étant né cinq ans avant la date de communion de notre arrière-grand-mère.

C’est avec déception que je vous annonce que les quelques faits de l’année 1897 sont à la lettre J de Justice et que ceux de l’année 1923 sont à la lettre P de propreté. Pas de « Cette année-là » aujourd’hui !

C’est le second article du challenge pour lequel j’ai utilisé la langue de Shakespeare dans le titre, j’avoue ne pas avoir été très imaginative ; j’avais Madre Y hija aussi, dans la langue de Cervantes, mais mon imagination n’a pas voulu faire preuve de fertilité dans la langue de Molière… Youpi, c’est jour de Communion ne m’a pas convaincue.

6 commentaires

  1. Que de belles images ! Jusqu’en 1910, la première communion s’accomplit le plus souvent au cours de cérémonies collectives vers l’âge de 12 ans. C’est à partir de 1910, Pie X instaure la communion plus jeune (vers 7 ans) et en France, on maintient la communion solennelle (aujourd’hui profession de foi) à l’âge de 12 ans. (cf Wikipédia !) La profession de foi n’est pas un sacrement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s