B comme BRODERIE (ancestrale)

FAIT PAR MOI VIRGINIE POUTOT AGÉE DE 12 ANS LE 1ER MARS 1837

Virginie Geneviève POUTOT est l’arrière-grand-mère de notre arrière-grand-mère Marthe RABUTTÉ. Née en 1824 au Mesnil-le-Roi dans les Yvelines, fille d’un jardinier/vigneron, elle est la petite dernière d’une fratrie de quatre. Lorsque Virginie brode son ouvrage, elle vit avec ses parents. Ses frères et sœur aînés sont déjà mariés et ont quitté le foyer familial ; il y a dix à quinze ans d’écart entre Virginie et le reste de la fratrie. Une petite dernière qui n’était pas attendue semble-t-il… À l’âge de vingt ans, elle épousera son cousin germain Jean-Pierre DUTEIL, un cultivateur. Chose étrange, aucune dispense n’est mentionnée sur l’acte de mariage.

Cette broderie est à mes yeux le plus précieux des trésors – le plus ancien aussi – dont j’ai la garde. Elle a cependant bien failli rester à l’état de chiffon, voire pire. En effet, elle était pliée en quatre, rangée dans une pochette plastique bien de notre époque, destinée à recevoir des ordonnances médicales. Pochette évidemment pas transparente, que j’entrouvrais à peine chaque fois que je cherchais un document (au cas où des pépites se seraient multipliées à l’intérieur sait-on jamais) dans le paquet assez conséquent que ma grand-mère m’avait transmis. Régulièrement, je me disais qu’il faudrait que je jette ces chiffons, qui n’avaient semble-t-il rien à faire là. Jusqu’au jour où j’ai sorti les chiffons du plastique, en vue de m’en débarrasser…, pour m’apercevoir que ce que je prenais pour des chiffons était finalement un seul ouvrage plié en quatre, une broderie un peu sale et jaunie qui me fit m’assoir quand je compris ce que c’était, et tomber à la renverse lorsque je déchiffrai le nom et la date. Je vous passe la danse de joie qui a suivi ; c’est à ce moment-là que j’ai décidé qu’il fallait vraiment que je fasse un blog, et qu’il y aurait broderie dans le titre.

Cette année-là ♫
Louis Philippe Ier est au pouvoir.
On retrouve la Reine Victoria dont c’est le début du règne (juin).
Naissance d’Elisabeth de Wittelsbach dite « Sissi » (décembre).
Inauguration de la première ligne de chemin de fer transportant des voyageurs entre Paris et Versailles (2h20…).
Balzac publie
César Birotteau, Berlioz réalise la Grande Messe des morts et Chopin les 24 Préludes.
Epidémie de grippe qui atteint son maximum à Paris les 10 premiers jours de février.

20 commentaires

    1. 🤦🏻‍♀️🤦🏻‍♀️ merci Renaud ! Heureusement que tu me remets le cerveau en place car j’étais quand même à deux doigts de creuser les recherches sur ce mystère qui n’en est donc pas un 🙄

      J'aime

  1. Quel joli billet sur lequel tu as brodé !
    Il est exceptionnel par son âge, ce canevas, ou marquoir brodé à points comptés. Comment le conserves-tu ? J’en ai un qui a gardé des traces de pliage, il faudrait le nettoyer. Je ne sais pas comment le mettre en valeur.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! La conservation est toute la question… celui-ci se trouve depuis son dépliage sous les contrats de mariage et autres conseils de famille, les marques sont bien atténuées, même si encore visibles. Par contre il est assez sale. Il faut que je me renseigne auprès de spécialistes au sujet du nettoyage. Je voudrais le mettre sous cadre ensuite. La première qui a des infos prévient l’autre ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s