K comme KYRIELLE

…ou ROCHES-SUR-MARNE.

C’est une kyrielle d’ancêtres et de collatéraux qui attendent patiemment notre passage à Roche-sur-Marne, commune de la Haute-Marne, dans la région Grand-Est. Nous y arrivons par la branche de la grand-mère paternelle de notre grand-mère Paulette. Jean-Baptiste BERNARD, notre ancêtre à la génération 7 est le premier que nous croisons en arrivant. Il y est né en 1776 et est qualifié d’ancien militaire pensionné par l’état sur ses actes de mariage et de décès. Voilà déjà une première chance d’en savoir un peu plus sur cet aïeul en allant arpenter les registres militaires. Il sera plus compliqué d’habiller l’existence de son père Jean, simple laboureur. Quoi que ! S’il est laboureur sur les actes de naissance de ses enfants et au moment de son décès, je note que Jean fut commis dans une forge au moment de son mariage, et qu’il fut également désigné parrain d’une cloche avec son épouse, Claudine GUILLOTEL. De quoi retourner farfouiller un peu dans les registres disponibles et autres sources Galliquesques pour espérer y trouver un peu plus de matière.

Les parents de Jean sont également originaires de Roches, et je me rends compte que je ne suis pas remontée plus loin sur cette branche. Il y a donc encore bien à faire pour boucler cet épisode Haut-Marnais. En revanche, du côté de son épouse Claudine, j’ai pu remonter encore trois générations du côté maternel comme paternel. Et devinez quoi ? C’est un tir groupé d’aïeux nés, mariés et reposants à Roches. J’ai cependant répertorié ces deux branches en ligne bien droite sans m’égarer (comme c’est étrange ! 😊), donc les collatéraux, souvent à l’origine d’anecdotes croustillantes (c’est vrai ça, pourquoi ce sont neuf fois sur dix les collatéraux et pas les ancêtres qui ont fait des leurs dans notre arbre ?) n’apparaissent pas encore. Pas de doute, il y a vraiment de quoi faire si l’on décide de s’installer à Roches-sur-Marne pour un moment. Parce qu’à ce niveau élevé de l’arbre, et ne sortant pas d’une commune si peu densément peuplée (290 habitants en 1793 – 556 en 2019), nous allons tout droit vers un nid impressionnant de « ce sont tous nos cousins ».

8 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s