R comme RELIGIEUSE

…ou LAXOU.

Pour entamer la dernière semaine complète du ChallengeAZ, nous faisons aujourd’hui un petit crochet par LAXOU, commune du département de Meurthe-et-Moselle, installée dans l’agglomération ouest de NANCY. Le détour sera rapide car nous n’avons aucune racine à LAXOU. Pourquoi donc cette halte me direz-vous ? Tout simplement parce qu’après avoir emprunté d’anciennes photos, afin de procéder à un long travail bien chronophage de scan, ont fait surface des clichés de religieuses, religieuses qui m’ont rappelé que nous en comptions une dans notre ascendance collatérale. En effet, Suzanne Marie SCHEFFER, demi-sœur de notre grand-mère paternelle, est rentrée dans les ordres. On ne parle pas beaucoup de Suzanne, son prénom sort dans une lointaine conversation, puis est enterré aussi vite qu’il a surgi. Suzanne est ce qu’on appellerait un secret de famille et elle n’est apparue dans notre arbre que récemment, lorsque l’innommable d’hier et devenu au fil du temps moins scandaleux. Paradoxalement, au vu des quelques photos sur lesquelles elle figure, il apparaît pourtant qu’elle a continué à côtoyer de temps à autre sa sœur, et qu’elle a même fait la connaissance de ses neveux et nièces. Puisse ce petit article lui redonner la place qu’elle mérite dans notre feuillage, tout autant que n’importe quel autre résident de notre arbre.

C’est une photo de groupe présentant quatre religieuses bien alignées, habillées à l’identique, qui m’a poussée à creuser un peu la vie de Suzanne. En effet, était annoté au dos de ce cliché : « Les Sœurs de Saint-Charles, avril 1933 ». Internet étant mon ami, quelques clics plus tard j’arrivais sur la page Wikipédia (mon deuxième ami), des « Sœurs de la Charité de Saint-Charles ». Je vous copie ici l’introduction relative à cet ordre : Les Sœurs de la charité de Saint-Charles (de Nancy) ou Borroméennes ou Sœurs de la miséricorde de Saint-Charles-Borromée (latin : Sorores Misericordiae Sancti Caroli Borromei) sont un ordre apostolique caritatif de droit pontifical de l’Église catholique romaine. Fondé en 1652 à Nancy sous le nom de « Sœurs de la charité de Saint-Charles-Borromée », l’ordre comprend sept congrégations autonomes. En France, elles sont plus connues comme « Sœurs de la charité ». Les sœurs s’occupent des personnes âgées et des malades, d’établissements d’enseignement, de la catéchèse, et de diverses activités pour les nécessiteux. L’Ordre et toutes ses congrégations sont de droit pontifical, c’est-à-dire que les sœurs dépendent directement du pape et non de leur évêque local respectif.

De clics en liens, il ne m’a ensuite pas fallu longtemps pour trouver les coordonnés de la Fondation de Saint-Charles à Nancy, où j’adressai un mail afin de savoir si quelques informations seraient consultables à propos du parcours religieux de Suzanne. Sœur Marie Andrée, la secrétaire, ne tarda pas à me répondre et me transmit par courrier les dates demandées, ainsi qu’une copie de la lettre envoyée aux communautés lors du décès de Sœur Marie Cyrille. Eh oui, Suzanne en prenant l’habit a également pris un nom de sœur, elle s’appellera Sœur Marie Cyrille pendant 55 ans, jusqu’au jour où elle rendit son dernier souffle.

5 commentaires

  1. On a une arrière grande tante qui était religieuse aussi mais ce n’était pas un secret 😊 Ton article me donne l’envie de faire comme toi et d’écrire pour en savoir plus.

    J’aime

  2. « La demi-sœur de notre grand mère maternelle », bonjour Béa, je ne comprends plus, votre grand mère maternelle est bien Madou ?
    Bises.
    François

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s