Z comme ZIGZAG final

…ou PARIS.

…ou Tante Jeanne, le retour.

… ou flagrant délit de dispersion.

Un dernier article qui fait un détour imprévu par notre capitale pour clôturer ce ChallengeAZ, article que j’ai ajouté à mon planning d’écriture il y a dix jours seulement (c’est vous dire la grosse organisation cette année…) grâce à un commentaire posté sur le blog. Remontons au billet de la lettre O dans lequel je nous découvrais des racines dans le Vaucluse, et un trisaïeul reposant au cimetière du Père Lachaise avec des compagnons d’éternité pour le moins surprenants. C’est Tonton François qui m’a interpelée sur cet article, en me demandant par simple curiosité quels étaient les noms des personnes qui reposaient avec Hippolyte AUDIBERT dans sa dernière demeure. J’ai donc rouvert le week-end suivant le dossier de mes recherches de l’époque, lui ai transmis les patronymes et ai fermé le dit dossier pour me remettre au plus vite à l’écriture des articles de la semaine à venir. J’ai essayé de fermer le dossier au plus vite. Il fallait que je ferme ce dossier au plus vite. Je n’ai pas fermé ce dossier au plus vite… et suis remontée au début de mes recherches au cours desquelles j’avais retrouvé les tous premiers occupants du caveau en question. Un couple mère / fils. Et pourquoi donc alors même que mon cerveau me disait « Béatrice, tu as tes six articles de la semaine à écrire et à illustrer, ne pars pas là-dedans », mes doigts commençaient déjà à taper les deux patronymes sur le moteur de recherche Geneanet ? Parce qu’on ne se refait pas !

La recherche sur l’association des deux noms de famille en question a sorti plusieurs pages de résultats, bien sûr… Et de clics en consultations, je suis arrivée sur la rubrique des registres protestants de FamilySearch. Tiens, tiens, j’avais bien noté qu’il y avait une histoire de carré protestant lors de mes recherches sur le cimetière parisien, mon intuition était donc certainement la bonne. Il aurait été plutôt sérieux et responsable d’arrêter maintenant la dispersion, de me satisfaire de mon intuition, et de retourner à la rédaction. C’était sans compter sur la partie joueuse de mon cerveau qui m’a soufflé de taper AUDIBERT en recherche, maintenant que j’étais installée sur un registre protestant. Un des premiers résultats qui s’afficha alors mentionnait Claire AUDIBERT en mère du sujet. Danse de joie. L’acte de baptême protestant de Jeanne MEYER, fille de Claire AUDIBERT et de Johannes MEYER apparu plein écran. La Tante Jeanne (voir lettre B) fut donc baptisée le 3 août 1884 par le ministère de Théodore Monod, Pasteur. Son parrain Konrad MEYER et sa marraine Marie JOLY sont ses oncle et tante. Konrad, après un second mariage parisien, partira vivre aux Etats-Unis. Le cousin Benjamin m’avait aussi interpelée en commentant sur le blog par rapport au fait que nos ancêtres suisses venaient d’un canton protestant : bingo, voilà notre premier acte ! Je me suis résolue à stopper la dispersion alors que les onglets « Théodore Monod : un protestant inspirant » et « Le Musée du Désert » encombraient déjà mon écran d’ordinateur… S’il est bien sûr que nos ancêtres suisses étaient protestants, reste à savoir ce qu’il en est de la branche AUDIBERT. Le micmac de la tombe d’Hippolyte m’incite à penser qu’il y a encore bien des choses à trouver dans les archives protestantes sur nos Vauclusiens.

*******************

Ainsi se termine ce ChallengeAZ millésime 2022. J’espère que vous avez pris autant de plaisir à le lire que moi à le rédiger. J’y ai posé l’état de mes recherches à ce jour, en parcourant les origines géographiques de nos branches, état sur lequel je compte m’appuyer pour étoffer notre arbre et faire vivre par écrit nos ancêtres un peu plus qu’avec « il est né, il s’est marié, il a eu trois femmes et 10 enfants, puis il est mort ». J’ai hâte de retourner dans la recherche pure et d’aller me disperser à droite à gauche dans les diverses archives à notre disposition. À la rédaction de chacun des 26 articles de ce mois, j’ai eu envie d’aller me disperser sans attendre pour aller farfouiller dans les vieux registres et y chercher des réponses, ou simplement des anecdotes de vie. Le plus difficile maintenant va être de choisir où aller pour recommencer à papillonner 😉

18 commentaires

  1. Chère Béa, merci pour tes challenges toujours inspirants. Tu sais que la photo que tu montres pour ce Z de Jeanne est prise dans le jardin de la maison du Mesnil le roi, les protagonistes y sont mon oncle Jean Castaing avec Françoise, Michel et Laurence ses enfants. Je n’ai pas connu la grande tante Jeanne qui tient Laurence sur ses genoux mais me réjouis de savoir que parmi nos ancêtres étaient des « protestants » (Louis Meyer), probablement « calvinistes », qui se sont alliés avec une branche de probable ascendance « juive » (Léa Lévy), quels mélanges magnifiques, comme quoi l’identification est bel et bien un leurre.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup François pour ton suivi et tes remarques toujours intéressantes. Grâce à toi j’ai rédigé un beau Z et nous avons notre premier acte protestant 🤗 Attention, ce n’est pas Laurence sur la photo c’est ta grande sœur le jour de son baptême 😉 Bises à tous.

      J’aime

  2. la dispersion… Comme ça me parle! 😝Je me suis même dispersée dans la lecture des blogs de mes co-challengers. J’essaie de rattraper maintenant en lisant les articles que j’ai loupés. Et J’adore tes trouvailles sur ce Z. J’imagine bien ta généajoie! 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup 🙏 C’est vrai que ce challenge occupe bien côté écriture mais c’est aussi sportif de lire les défis des autres geneablogers !! D’ailleurs je n’ai pas fini non plus…

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s